Urbanisme horloger

Dès le début du XVIIIe siècle, la singularité des villes du Locle et de La Chaux-de-Fonds apparaît puis se confond avec l'histoire de l'industrie horlogère. Toutes deux victimes d'incendies (en 1794 à La Chaux-de-Fonds, en 1833 et 1844 au Locle), elles se reconstruisent sur un consensus entre intérêts privés et publics, entre soucis hygiénistes (peut-être également sociaux) et efficacité de production (économie de l'horlogerie).

A la fin du XIXe siècle, les deux villes connaissent une très grande prospérité dans le domaine de l'horlogerie et de la mécanique, avec des conséquences sur leur développement urbanistique : logements et ateliers se côtoient dans les mêmes immeubles. Au tournant du siècle, on assiste à une spécialisation des bâtiments. C'est l'apparition des fabriques, qui ne cesseront d'évoluer et de s'agrandir jusqu'à aujourd'hui. Le Locle et La Chaux-de-Fonds, exemples exceptionnels de symbiose entre industrie et urbanisme, ont été bâties au XIXe siècle par et pour l'horlogerie.

Davantage d'informations sur www.urbanismehorloger.ch